Je fais face à la burnerie ?

Dans son dernier roman Le jour où les Lions mangeront de la salade verte (éditions Eyrolles), Raphaëlle Giordano a imaginé le thème de la « burnerie » ordinaire : toutes ces petites violences banalisées du quotidien, pressions inutiles, rapports de force, injustices, agressivité gratuite, égocentrisme… Bref, la burnerie se loge un peu partout et nous pourrit souvent la vie ! L’auteure nous livre quatre conseils pour bien réagir face à ces comportements nuisibles :

 1. La technique « plume de canard »

C’est bien connu, tout glisse sur les plumes de canard ! Alors pourquoi ne pas demander à votre ciboulot d’en prendre de la graine ? L’objectif du training : « apprendre à ne pas donner prise » à la burnerie, et à rapidement la désamorcer. Par exemple, face à quelqu’un de très fâché, au lieu de rentrer dans le jeu de l’agressivité (escalade garantie), commencez par « entendre et accueillir sa colère ». Par exemple : « Je comprends. Cela a dû être très énervant de poireauter ainsi dix minutes… [laisser la personne s’exprimer en l’écoutant avec attention et empathie]. Puis-je faire quelque chose pour vous aider à présent ? ».

 

2. La « respiration bougie »

Faire face aux comportements burnés du quotidien – dans les embouteillages, les transports en communs, sans parler des multiples tensions possibles au travail comme à la maison – mieux vaut apprendre à se faire du bien et à relaxer ses nerfs. Pour cela, il existe une merveilleuse technique : « la respiration bougie ». Vous prenez une grande inspiration par le nez puis, vous soufflez le plus lentement possible par la bouche, comme si vous vouliez faire légèrement danser une flamme de bougie devant vos yeux, sans pour autant l’éteindre. A répéter pendant cinq minutes. Effet garanti sur votre pression artérielle et fréquence cardiaque ! Et gagner à coup sûr en sérénité.

 

3. « L’auto-réconfort »

Quelqu’un s’est montré agressif, blessant ? Vite, sortez votre kit de doudounage intérieur express : chouchoutez-vous le temps qu’il faut par le biais d’un dialogue intérieur réconforteur, comme si vous parliez au petit enfant en vous qui a été choqué. Donnez-vous beaucoup de douceur, jusqu’à retrouver l’apaisement. Vous pouvez aussi prendre une sorte de « douche imaginaire » pour chasser les mauvaises ondes de votre corps.

 

4. « La posture bon roi-lion »

La meilleure parade pour faire face aux comportements burnés reste bien-sûr l’estime et la confiance en soi. Il s’agit du « bon roi-lion en soi ». Car on est souvent agressé à hauteur de ce qu’on est agressable… Entendez par là que si l’on sent que vous être quelqu’un capable de « poser vos limites », de savoir non, de garder son calme… Vous vous donnez beaucoup plus de chances d’être respecté(e). Comment faire un peu de body-building mental pour y parvenir ? En renforçant votre conviction que vous avez le DROIT de poser ces limites, vous MERITEZ d’être traité(e) avec respect et considération. La première personne qui doit être convaincue, c’est vous, en répétant ces suggestions positives le plus souvent possible et aussi en faisant « collection » des souvenirs et expériences les plus valorisantes pour vous.

Pour gagner un des deux exemplaires, rendez-vous sur notre page Facebook Holi Me et confiez nous vos astuces pour faire face à la burnerie.

 

(crédit photo Fotolia_112372291_XS Drobot Dean)